Diminuer la productivité pour libérer le travail

Histoire de deux utopies : le travail dans un monde de l’après-croissance

Simon Mair⁎, Angela Druckman, Tim Jackson, Ecological Economics, 21 mars 2020 https://doi.org/10.1016/j.ecolecon.2020.106653

Les auteurs de cet article réussissent un tour de force, annoncer que dans le futur nous travaillerons plus et promouvoir le revenu universel. Du coup je serai presque favorable à la proposition du revenu universel telle qu’elle est présentée.

En s’inspirant librement des utopies des siècles précédents, dont ils considèrent Lire la suite « Diminuer la productivité pour libérer le travail »

Décarboner l’économie, De l’huile de roche à l’huile de coude

La réduction du temps de travail apparaît comme une tendance séculaire, qui irait dans le sens de l’histoire, et les débats sont toujours vifs sur la question de savoir si cette évolution est favorable à l’emploi. Mais si nous étions à l’aube d’un renversement de tendance, si le temps d’activité, professionnelle et domestique, devait augmenter ?

Dans l’a-venir ce qui pourrait devenir universel ce n’est pas le revenu, c’est le travail. Le travail au sens large de l’activité professionnelle et domestique, le travail au sens de l’œuvre réalisée et pas seulement du labeur. Le présent ouvrage présente une synthèse entre les enjeux de l’exclusion du travail des plus fragiles, et ceux des risques environnementaux Lire la suite « Décarboner l’économie, De l’huile de roche à l’huile de coude »

Sobriété et permaculture circulaire

Note de lecture de l’ouvrage de Christian Arnsperger, Dominique Bourg, Ecologie intégrale, Pour une société permacirculaire, PUF, 2017.

Voilà un petit livre doublement intéressant. D’abord parce qu’il associe étroitement la dimension personnelle et la dimension collective, la sobriété choisie et la réduction de la consommation de matière dans l’économie. Ensuite parce qu’il tente de proposer des indicateurs pour guider notre chemin vers une société soutenable ayant une empreinte écologique d’une planète.

La société que nous proposent les deux auteurs repose sur deux principes la permacircularité et la sobriété volontaire. Ou plutôt l’inverse, la sobriété choisie d’abord, volontaire, pour des raisons plus philosophiques et Lire la suite « Sobriété et permaculture circulaire »

La Décroissance au prisme de la modélisation prospective

Francois Briens. La Décroissance au prisme de la modélisation prospective : Exploration macro-économique d’une alternative paradigmatique.

HAL Id: tel-01305956 https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01305956

Voici une thèse d’économie fort intéressante ; l’auteur tente de modéliser la manière dont pourraient évoluer certaines dimensions quantitatives du système socio-économique français, selon des scénarios visant à la fois une soutenabilité sociale et environnementale. Nous n’avons jusqu’à présent que des évaluations sectorielles non systémiques : il est possible d’évaluer l’impact d’une augmentation de la densité d’habitation par logement, mais seulement sur la consommation d’énergie, pas sur l’ensemble du système. On peut évaluer l’impact d’un régime Lire la suite « La Décroissance au prisme de la modélisation prospective »

La décroissance choisie comme première utopie sociale

« Force est de reconnaître que le magasin des utopies est plutôt mal achalandé. On peut cependant en repérer trois grandes qui, aujourd’hui, s’expriment au travers de relais d’opinion, et de mouvements plus ou moins organisés : la décroissance, la société collaborative ou participative, ainsi Lire la suite « La décroissance choisie comme première utopie sociale »

Sur Laudato Si’, le jour de sa parution

Ce qui suit est un point de vue subjectif et personnel, et rapide, le jour de sa sortie pour des interventions dans les médias, sur cette belle encyclique. des analyses plus structurées viendront plus tard. Je vais vous dire d’abord ce que je retiens, ce à quoi le Pape m’appelle, nous appelle.

Il m’appelle à ralentir, « ralentir la marche pour regarder la réalité d’une autre manière » (114). En effet comment voir ce qui change si je ne m’arrête pas, comment louer la Création si je n’ai pas le temps. Mais il demande aussi de « ralentir un rythme déterminé de Lire la suite « Sur Laudato Si’, le jour de sa parution »

Taille et proportion, un livre d’Olivier Rey

Olivier Rey, Une question de taille, Stock, 2014

Beaucoup d’ouvrages traitent de la question des limites, en oubliant souvent la question de la taille et de la proportion de ce qui pose la question des limites. Il fait aussi le lien entre la limite et ce qui la fonde, la transcendance, pas seulement l’épuisement des ressources.

La question de la taille

Le monde est non linéaire, c’est à dire qu’en changeant de taille les différents éléments d’un ensemble ne varient pas de la même façon, et qu’il s’ensuit un changement de physionomie. Les diplodocus, les girafes, sont beaucoup plus grands que les animaux de leur phylum d’origine mais les proportions entre les membres, le corps et la tête sont différentes. Les géants de nos contes ne pourraient pas exister, car un géant 10 fois plus Lire la suite « Taille et proportion, un livre d’Olivier Rey »

Philippe Bihouix, L’âge des low tech

Voici un livre drôle, engagé, instructif, qui donne envie d’agir. Pas si courant. Un livre parfois vite écrit, approximatif, mais ça fait partie du jeu. C’est une symphonie inachevée.

Le titre est accrocheur, mais le livre ne traite pas que de technologies, il aborde aussi les questions de l’épuisement des ressources, de la baisse nécessaire de la consommation, des politiques monétaires… Nous rendons compte ici essentiellement de l’aspect relatif aux technologies et à la consommation, le reste étant développé dans de nombreuses autres Lire la suite « Philippe Bihouix, L’âge des low tech »