L’avenir circulaire, à quoi cela ressemblera ?

A propos d’un article de Thomas Bauwens⁎, Marko Hekkert, Julian Kirchherr, Circular futures: What Will They Look Like?

https://doi.org/10.1016/j.ecolecon.2020.106703

Ecological economics, 15 mai 2020

Qu’est-ce que l’économie circulaire ? Une tendance défendue par de nombreux acteurs, de tous bords, chef d’entreprise et écologistes de terrain, mais sans définition précise, et surtout peu contextualisée. Les auteurs de cet article tentent de caractériser, classer les différentes formes de cette Lire la suite « L’avenir circulaire, à quoi cela ressemblera ? »

Croissance et démocratie, un couple à réinventer

Note de lecture de Pierre Charbonnier, Abondance et liberté, Une histoire environnementale des idées politiques, La Découverte, 2020

C’est un ouvrage un peu long, mais partager une conviction forte : il est possible de faire advenir une écologie politique à la hauteur des enjeux de la crise de la biosphère, à condition de réinventer l’idéal de liberté hérité de la Révolution française, et de l’associer à la protection du territoire comme garant de notre liberté. Il est possible de choisir une Lire la suite « Croissance et démocratie, un couple à réinventer »

Le temps et l’espace de la démocratie écologique

Il y a une contradiction entre le temps court de la démocratie et le temps long des enjeux écologiques, mais ce n’est pas en bricolant les instances démocratiques dans le cadre territorial actuel que l’on pourra dépasser cette contradiction. Il faut repenser le cadre territorial dans la perspective de la conversion écologique et démocratique. Le cadre des grands États n’est compatible ni avec les enjeux écologiques, ni avec un réel processus démocratique (le processus formel est respecté mais en mode très dégradé). Lire la suite « Le temps et l’espace de la démocratie écologique »

Connectivité ou résilience ? Il faut choisir

Anatomie et résilience de l’écosystème global de production (GPE). Article paru dans Nature, 6 novembre 2019

Commentaires

Cet article propose une vision systémique de la sphère de production biologique qui est très intéressante. La notion de diversité des productions rejoint le mouvement de renaissance des vieux légumes, des céréales diversifiées pour le pain, la sauvegarde des espèces d’élevage menacées.

La proposition de réduction de la connectivité rejoint le principe de relocalisation, non pour des raisons énergétiques ou sociales, mais pour des raisons de résilience globale.

Lire la suite « Connectivité ou résilience ? Il faut choisir »

Les effets du changement climatique sur le capital au XXIe siècle

Deux chercheurs canadiens viennent de publier un article sur le partage des revenus du travail et du capital dans le contexte de la transition écologique, sur la base des travaux de Thomas Piketty. Cet article me permet de poursuivre la réflexion engagée dans Décarboner l’économie.

La transition écologique va devoir faire face à trois facteurs Lire la suite « Les effets du changement climatique sur le capital au XXIe siècle »

L’holocauste comme avertissement, selon Snyder

Note de lecture, Arnaud du Crest

Thimoty Snyder, Black earth, the holocaust as history ans warning, Duggan boots, New York, 2015

En italiques : nos propres commentaires

Ce livre de Timothy Snyder est d’actualité. L’Ukraine est, comme en 1938, au centre d’une confrontation entre deux puissances, la Russie tente de repousser ses frontières comme Staline le tentait en 1939. Son titre, Terres noires, désigne ces terres fertiles des plaines d’Ukraine.

La relation entre science et politique, dont Snyder fait une composante forte de Lire la suite « L’holocauste comme avertissement, selon Snyder »

Le PIB augmente, l’accès à l’emploi diminue

Le PIB a plus que doublé depuis 1975 en France et pourtant le taux d’accès à l’emploi a diminué, il est plus difficile de trouver un emploi, même si le volume d’emploi a augmenté, un peu moins que la population.
Pour ceux qui mettent leur espoir dans un taux de croissance plus fort, il faut rappeler que la croissance du PIB sera désormais durablement faible, probablement inférieure à 1 %, sauf à adopter des attitudes suicidaires d’exploitation d’énergies fossiles. Il y a pourtant un espoir, une voie de progrès, c’est de redonner toute sa place à un travail humain de qualité dans la production. Le développement des énergies renouvelables est nécessaire, il ne sera Lire la suite « Le PIB augmente, l’accès à l’emploi diminue »

La croissance aux USA est-elle terminée ?

La croissance aux USA est-elle terminée ? L’innovation chancelante face six vents contraires.
Robert J. Gordon, National bureau of economics research, Cambridge, Massachusetts, USA
NBER documents de travail, n° 18315, août 2012.

Ma synthèse. Robert Gordon analyse la croissance des pays développés à partir des deux leaders des pays industriels, la Grande-Bretagne pour une première période, relayée par celle des Etats-Unis au XXe siècle. Il distingue trois révolutions technologiques.

Les trois révolutions industrielles

Parmi les trois révolutions industrielles la première a donné un coup d’accélération à la croissance économique, multipliée par cinq. La seconde qui  a été la plus importante a permis une croissance rapide durant près d’une centaine d’années de 1890 à 1972, suivie Lire la suite « La croissance aux USA est-elle terminée ? »

Question sur le texte de la Conférence des évêques de France, 2012

Quelques questions sur…

Enjeux et défis écologiques pour l’avenir, Conférence des évêques de France, Groupe de travail écologie et environnement, Bayard/Cerf/Fleurus-Mame, 2012

Ce petit ouvrage présente l’état actuel du consensus au sein des évêques sur les questions écologiques. Il s’appuie sur la notion de développement intégral et la recherche d’une articulation entre écologie et foi chrétienne.

Il est intéressant que les évêques se saisissent de cette question, mais si l’Eglise veut Lire la suite « Question sur le texte de la Conférence des évêques de France, 2012 »

La part maudite (de la croissance)

Les débats sur croissance et décroissance sont polarisés sur le secteur de la production et des ressources. Et si le problème résidait dans la dépense qui est, selon Georges Bataille, la caractéristique des sociétés ?

Pour Georges Bataille[1] l’objectif de l’économie n’est pas l’accumulation de richesses, mais la destruction du surplus de richesses qui peut mettre en difficulté une société. Dans cet article publié en 1933 dans la revue Critique et repris dans l’ouvrage La part maudite Lire la suite « La part maudite (de la croissance) »