Une lutte de classe écologique ?

Bruno Latour et Nikolaj Schultz, Mémo sur la nouvelle classe écologique, Les empêcheurs de penser en rond, 2021.

La question que posent les auteurs, c’est pourquoi la question de l’écologie est omniprésente et qu’il ne se passe rien ? Pour eux c’est à partir d’une autre logique que la peur de la catastrophe qu’il faut construire une classe écologique, comme il y a eu une classe ouvrière. Lire la suite « Une lutte de classe écologique ? »

L’énergie ne fait pas tout !

Jean-Marc Jancovici et Christophe Blain publient une BD sur la crise énergétique et climatique, Un monde sans fin (BD, Dargaud, 2021)

L’analyse historique et technique est très précise et intéressante. La critique du charbon, du pétrole et du gaz, les limites des énergies décarbonées sont pertinentes et pédagogiques.
La fin de l’ouvrage traite en quelques pages la question essentielle des choix et, de façon rapide, les mécanismes hormonaux qui orientent nos décisions avec la dopamine.

Lire la suite « L’énergie ne fait pas tout ! »

Le déluge a commencé

Le déluge selon la Genèse

 » Les eaux crûrent et soulevèrent l’arche, et elle s’éleva au-dessus de la terre. Les eaux grossirent et s’accrurent beaucoup sur la terre, et l’arche flotta sur la surface des eaux. Les eaux grossirent de plus en plus, et toutes les hautes montagnes qui sont sous le ciel entier furent couvertes. Les eaux s’élevèrent de quinze coudées au-dessus des montagnes, qui furent couvertes. Tout ce qui
se mouvait sur la terre périt, tant les oiseaux que le bétail et les Lire la suite « Le déluge a commencé »

La montée du niveau de la mer d’ici 2100

La montée du niveau de la mer d’ici 2100 Scénarios et conséquences
Denis Lacroix, Olivier Mora, Nicolas de Menthière, Audrey Béthinger
Quae, 2021.

Cet ouvrage présente un état des lieux des connaissances sur l’augmentation du niveau des mers, et neuf scénario qui présentent le grand intérêt de décrire notre avenir en fonction de la période de prise de conscience du danger, et de la nature de cette prise de conscience, mondiale ou fragmentée.

Nous reprenons ici des extraites du texte, sans guillemets pour alléger la lecture, sachant que l’ouvrage est disponible en téléchargement gratuit sur le site des éditions QUAE et que le texte parle par lui-même. Nous avons seulement réorganisé l’ordre de quelques paragraphes et extrait Lire la suite « La montée du niveau de la mer d’ici 2100 »

De la relativité de la propriété de la terre

Le projet de Sarah Vanuxem est de montrer deux choses. D’abord que nous devons chercher à vivre avec les non humains, à respecter leurs droits ; ensuite que ceci peut se faire à l’intérieur de notre tradition juridique, sans créer d’autres institutions.

Nous devons respecter les droits des animaux, mais aussi des plantes, des paysages, et négocier avec eux les conditions d’une coexistence positive. C’est vrai pour les loups, les montagnes, le littoral etc.

Pour ce faire, certains proposent de donner une personnalité juridique aux non humains. Ce serait paradoxal car il s’agirait d’appliquer aux non humains la logique naturaliste qui nous conduit à leur nier l’existence. Au contraire Lire la suite « De la relativité de la propriété de la terre »

Les ravaudeurs et les extracteurs

Bruno Latour, Où suis-je ? La Découverte, 20121

Un livre étonnant, sous forme de conte décalé de La métamorphose de Kafka appliquée à la crise du Covid. Un conte ou les personnages sont des holobiontes hétérotrophes vivant dans une zone critique de quelques km d’épaisseur, sur une Terre qui tourne sur elle-même et essore ses occupants comme dans un tambour de machine à laver. Où va-t’on ?

Lire la suite « Les ravaudeurs et les extracteurs »

Le loup, l’agneau et le berger

Baptiste Morizot, Manières d’être vivant, Actes sud, 2020

Voilà un livre original, qui combine le récit du pistage des loups dans la montagne et une réflexion philosophique affûtée. Les oppositions entre les éleveurs de moutons et les défenseurs du loup, et les oppositions entre le naturalisme, l’animisme et les antispécistes. L’idée force est que nous faisons tous partie du vivant, comme les fils d’un tissu, et que la crise écologique est une crise de notre sensibilité. Lire la suite « Le loup, l’agneau et le berger »

Amour de la nature et engagement

A propos de l’ouvrage de Glenn Albrecht, Les émotions de la terre, Les liens qui libèrent, 2020.

L’auteur est connu pour avoir créé le concept de solastalgie, le sentiment de perte liée à la dégradation du milieu naturel, du paysage. Il reprend dans cet ouvrage l’histoire de ce concept et en avance un nouveau, le Symbiocène. C’est un ouvrage nourri de références anglo-saxonnes, plus quelques incursions vers la psychanalyse. Nous ferons Lire la suite « Amour de la nature et engagement »

La pyramide inversée, une vision de l’économie réelle

La pyramide inversée, Louison Cahen-Fourot, Emanuele Campiglio, Elena Dawkins, Antoine Gaudin, Erik Kemp-Benedict, (Université de Vienne, Institute for ecological economics, 2019)

On analyse habituellement le poids d’un secteur économique à sa part dans la valeur ajoutée (sa part dans le PIB), c’est-à-dire approximativement en référence au poids de la main d’œuvre employée et à l’usage du capital. Une autre façon de Lire la suite « La pyramide inversée, une vision de l’économie réelle »

Le temps et l’espace de la démocratie écologique

Il y a une contradiction entre le temps court de la démocratie et le temps long des enjeux écologiques, mais ce n’est pas en bricolant les instances démocratiques dans le cadre territorial actuel que l’on pourra dépasser cette contradiction. Il faut repenser le cadre territorial dans la perspective de la conversion écologique et démocratique. Le cadre des grands États n’est compatible ni avec les enjeux écologiques, ni avec un réel processus démocratique (le processus formel est respecté mais en mode très dégradé). Lire la suite « Le temps et l’espace de la démocratie écologique »