Les nourritures, Corinne Pelluchon, Note de lecture

Les nourritures, Corinne Pelluchon, Seuil, L’ordre philosophique, 2014

Note de lecture

Nous avons bien apprécié la tentative de définition d’un nouveau contrat social, la séparation entre morale et politique, l’importance de la délibération, l’accent mis sur le goût. Mais nous restons dubitatifs sur le caractère systématique de la phénoménologie des nourritures, un raisonnement bine compliqué pour dire des choses assez simples et connues, sur le droit des animaux et en attente de l’éthique des vertus.

Pourquoi la prise en considération des enjeux environnementaux n’a-t-elle pas transformé la démocratie ? annonce le début de la 4ème de couverture. C’est effectivement la question centrale aujourd’hui. Parce que nous restons dans une démocratie concurrentielle et non Lire la suite « Les nourritures, Corinne Pelluchon, Note de lecture »

Taille et proportion, un livre d’Olivier Rey

Olivier Rey, Une question de taille, Stock, 2014

Beaucoup d’ouvrages traitent de la question des limites, en oubliant souvent la question de la taille et de la proportion de ce qui pose la question des limites. Il fait aussi le lien entre la limite et ce qui la fonde, la transcendance, pas seulement l’épuisement des ressources.

La question de la taille

Le monde est non linéaire, c’est à dire qu’en changeant de taille les différents éléments d’un ensemble ne varient pas de la même façon, et qu’il s’ensuit un changement de physionomie. Les diplodocus, les girafes, sont beaucoup plus grands que les animaux de leur phylum d’origine mais les proportions entre les membres, le corps et la tête sont différentes. Les géants de nos contes ne pourraient pas exister, car un géant 10 fois plus Lire la suite « Taille et proportion, un livre d’Olivier Rey »

Pour une société plus simple

Nous vivons quotidiennement dans la complexité, sans en avoir toujours conscience, pour notre alimentation, notre logement, nos déplacements, nos achats, les services que nous sollicitons et la gestion de notre société elle-même. […]

Si l’on accepte le fait que le monde va toujours vers plus de complexité, et que c’est cela le Lire la suite « Pour une société plus simple »

Pour une société plus simple

Nous vivons quotidiennement dans la complexité, sans en avoir toujours conscience, pour notre alimentation, notre logement, nos déplacements, nos achats, les services que nous sollicitons et la gestion de notre société elle-même. […]

Si l’on accepte le fait que le monde va toujours vers plus de complexité, et que c’est cela le progrès, il faut se poser la question de savoir dans quel domaine nous pouvons poursuivre une telle complexification, sans la rendre mortelle. Nous sommes placés face à un choix : entre une complexification technique accompagnée d’une augmentation des coûts de fonctionnement de la société et une complexification et un enrichissement des processus humains accompagnés d’une simplification technique.

Article paru dans Christus, n° 244, octobre 2014

Philippe Bihouix, L’âge des low tech

Voici un livre drôle, engagé, instructif, qui donne envie d’agir. Pas si courant. Un livre parfois vite écrit, approximatif, mais ça fait partie du jeu. C’est une symphonie inachevée.

Le titre est accrocheur, mais le livre ne traite pas que de technologies, il aborde aussi les questions de l’épuisement des ressources, de la baisse nécessaire de la consommation, des politiques monétaires… Nous rendons compte ici essentiellement de l’aspect relatif aux technologies et à la consommation, le reste étant développé dans de nombreuses autres Lire la suite « Philippe Bihouix, L’âge des low tech »

On approche d’un changement d’état de la biosphère

Approaching a state shift in Earth’s biosphere[1]

Nature, vol 486, 7 juin 2012

Cet article de Nature est  une revue des travaux de 22 scientifiques en majorité des États-Unis, mais aussi de Finlande, Chili, Canada et Espagne. Chaque paragraphe, parfois chaque phrase, est en fait un résumé des conclusions des études citées, il n’y a donc pas d’argumentation détaillée pour chaque proposition/affirmation, que le lecteur pourra vérifier dans les sources. Les auteurs ont mis en commun leurs travaux issus de l’analyse Lire la suite « On approche d’un changement d’état de la biosphère »

La part maudite (de la croissance)

Les débats sur croissance et décroissance sont polarisés sur le secteur de la production et des ressources. Et si le problème résidait dans la dépense qui est, selon Georges Bataille, la caractéristique des sociétés ?

Pour Georges Bataille[1] l’objectif de l’économie n’est pas l’accumulation de richesses, mais la destruction du surplus de richesses qui peut mettre en difficulté une société. Dans cet article publié en 1933 dans la revue Critique et repris dans l’ouvrage La part maudite Lire la suite « La part maudite (de la croissance) »

Plus de justice par un mode de vie simple

Un mode de vie simple… c’est une aspiration de beaucoup dans notre vie trop encombrée. Mais qu’est-ce qu’une vie simple aujourd’hui, dans nos sociétés occidentales ? Le thème fait l’objet de nombreuses variations, pour les uns c’est se désencombrer l’esprit, être disponible. Pour d’autres c’est donner une partie de son superflu. Nous n’entrerons pas Lire la suite « Plus de justice par un mode de vie simple »